Le principe de la courbe en J

La « courbe en J » est donc un phénomène théorique se produisant pour l’économie dont la devise se déprécie. Dès lors qu’il s’agit d’une appréciation de la devise, on parle de « courbe en J inversée ».

Dans un premier temps, une appréciation de la devise a un effet positif sur la balance commerciale par le jeu des termes de l’échange. C’est l’effet valeur (appelé aussi effet prix), à quantité constante les importations sont moins chères et les exportations plus chères. Les contrats préalablement signés étant un facteur assurant des quantités constantes à court terme.

L’effet Volume (appelé aussi effet quantité) intervient ensuite et contrebalance ce premier phénomène. Le nouveau taux de change rend les prix moins compétitifs en monnaie étrangère, les importations sont meilleurs marchés ce qui fait qu’elles augmentent en volume à l’inverse du volume exporté qui lui diminue. Le solde de la balance courante se réduit.

A plus long terme l’impact de la courbe en J inversée entraîne une baisse de l’inflation. Les produits importés étant moins chers les importations introduisent alors dans l’économie (ici la C.E.E.) de la désinflation importée. L’inflation domestique connaissant une croissance plus faible que celle des partenaires commerciaux la hausse domestique des prix de production s’en retrouve comparativement ralentie. La compétitivité de la zone en est alors renforcée et, à terme, le solde courant s’améliore.

Lors d’une succession d’appréciation le cumul des impacts sur l’économie entraîne dans un premier temps une suite d’effets positifs à très court terme qui peuvent compenser un temps l’enchaînement à la baisse. L’effet négatif maximal se fait généralement sentir lorsque s’achèvent les appréciations.

Courbe en J et taux de change euro dollar

courbe en J

Intéressons nous dans un premier temps au second effet, l’effet volume, avant de revenir sur l’effet valeur puis de terminer sur le comportement de l’inflation européenne.